Menu Close

The Rupture of Promised Land (Or We Can Never Get There)

Lo Yun Ting

WP
Country
Hong Kong
Year
2020
Screening format
Digital
Duration
19'
Shown in Competition #6.

Synopsis

This film is the sequel to the last FCDEP’s award-winning film Those Who Do Not Remember The Past Are Condemned To Repeat It. Composed of material from the FBI Vault and the Jonestown Institute, this work consists of several sequences of monologues, confessions, and speeches by members and personalities of the United States and the Soviet Union. By juxtaposing this audio-visual archive with the video game Outlast 2, which was inspired by the 1978 Jonestown mass suicide, the film attempts to expose the abandonment of the quest for a Promised Land by Jonestown members. This abandonment, in the end, was also that of religious socialism

Documentation

CJC

Le film construit une atmosphère hypnotique incroyable : comment avez-vous travaillé les rythmes de votre film au montage des matériaux et des sons du found footage ?

LO YUN TING

J’ai produit cette oeuvre en même temps que mon oeuvre précédente, Those Who Do Not Remember The Past Are Condemned To Repeat It (2020). L’approche de montage est presque la même que précédemment, à savoir que le montage audio dicte plus ou moins largement la trajectoire de cette oeuvre. Dans l’oeuvre précédente, la trajectoire est largement basée sur l’émission de radio de Jones Town. Pour ce travail, contrairement au précédent, j’essaie de me concentrer sur le monologue du membre de la secte (comme au début) et je pense également que le miroir entre la visite des officiels soviétiques à Jones Town et les symboles de mort, de captivité et de violence véhiculés dans le jeu vidéo est très important pour ce travail. Tout au long du processus de travail sur l’audio, j’essaie de composer différents niveaux de monologues des membres de la secte pour finalement arriver à une image plus large sur la politique, tout en établissant un dialogue symbolique ou réel avec le visuel du jeu vidéo et les documents historiques de Jones Town.