Menu Close

la FONDATION du FESTIVAL DES CINEMAS DIFFERENTS de PARIS (1999)

par Jean-Marc Manach avec Laurent Mathieu et Marcel Mazé

La refondation du Collectif Jeune Cinéma en 1998 et la création du Festival des Cinémas Différents en 1999, sont les véritables origines contemporaines du Collectif - qui devient ainsi la plus jeune des trois coopératives parisiennes - et l’origine du festival des Cinémas Différents de Paris !

En 1995, des étudiants, essentiellement de l’Université Paris VIII, réunis autour de Jean-Marc Manach, ont contacté Marcel Mazé pour parler du Festival International du Jeune Cinéma de Hyères (qui s’est tenu de 1965 à 1983) et du Collectif Jeune Cinéma.
Leurs entretiens deviennent réguliers, et très rapidement il est envisagé de créer un festival du style d’Hyères, mais ailleurs que dans ce lieu mythique, dont l’environnement politique et culturel y est resté hostile.

Il est décidé de peaufiner un dossier de présentation afin de trouver une ville, une salle, des financiers pour monter un festival « optimum ». Des séances de travail se succèdent jusqu’en 1998, passionnant marathon au cours duquel un large brassage d’idées s’effectue dans une atmosphère enthousiaste et créatrice. Les séances ont lieu chez Marcel Mazé, 25 rue de Caumartin à Paris dans le 9ème arrondissement.

Ces réunions aboutissent à une sorte de « manifeste », très détaillé dans sa structure, s’appuyant, pour la première année, sur l’image du Festival de Hyères, puisque la moitié de la manifestation était consacrée à des films, pour la plupart d’entre eux, primés à Hyères.
Jean-Marc Manach et Marcel Mazé participent à ces réunions, d’une façon permanente ; Christine Buzzini, Karine Prévoteau, Elizabeth Conter, Jean Mary, Francis Lecomte, Olivier Taraud, Claude Brunel, Laurent Mathieu, Pierre Merejkowsky, Mathieu Layssac, très régulièrement depuis le début ou en cours de route… d’autres, plus irrégulièrement.

Une association est créée : « D’ un cinéma, l’ autre » (DCA), afin d’entamer les démarches pour mettre en œuvre un dossier très complet en vue de créer un futur festival. Afin que tous ces jeunes s’exercent en attendant de trouver une salle à Paris ou en province, il est décidé de faire des séances régulières à Confluences, une salle du 20ème arrondissement de Paris. Cela a duré deux saisons.

Après avoir quitté l’Agence France Presse (AFP) en décembre 1997, Marcel Mazé, à la demande d’un certain nombre de cinéastes, convoque une assemblée générale de la coopérative – gérée par Light Cone depuis 1989 – le 5 juin 1998 dans l’arrière salle du café également 25 rue de Caumartin. Au cours de cette AG, il a été décidé de reconduire l’ancien bureau des années 1980, de préparer avec l’association DCA le festival des Cinémas Différents de Paris, de relancer la location des films du fonds historique, mais également de présenter des créations contemporaines. Mazé a été chargé d’établir un catalogue, de le mettre en ligne sur Internet et d’assurer le secrétariat dans son appartement. Ce qu’il a fait.

Le CNC, considérant que le festival en préparation était une résurgence du Festival de Hyères, a attribué une subvention. L’association DCA prend alors la décision d’organiser le 1er Festival : « de Hyères à aujourd’hui, festival des cinémas différents » au cinéma La Clef à (Paris 5ème), du 28 au 31 janvier 1999, aidé par les membres du CJC.

Le festival reçoit une très bonne couverture de presse. Il attire un public nombreux et des jeunes réalisateurs prennent contact avec l’équipe du Collectif, ainsi que des étudiants de Paris I de Stéphane Marti, Nicole Brenez, ou des réalisateurs de l’Atelier Braquage qui deviendra L’Etna et du laboratoire L’abominable.

Le festival est lancé, et les locations des films de la coop démarrent.

Marcel Mazé, Festival de Hyères (1981)

Marcel Mazé, bureau bld de Strasbourg (2002)

Encouragé par le succès du festival, Marcel Mazé a demandé et obtenu du Directeur du Centre Culturel La Clef, la possibilité de louer, une fois par mois, la petite salle du Centre, pour or- ganiser des projections régulières, « les Jeudis cinémas différents du collectif », devenues hebdomadaires l’année suivante, grâce au travail de programmation d’ équipes assidues (tous les programmes sont au CJC).

À la suite d’une « implosion » au sein de l’association DCA, provoquée par le départ de quelques membres tenus par des obligations professionnelles contraignantes, Mazé, encouragé par les membres précités du CJC, assure le secrétariat du 2ème Festival (13-17 décembre 2000), aidé par une étudiante de Stéphane Marti, Sarah Darmon, pour laquelle il obtient un « emploi jeune » en septembre 2001.

À cette date, un local est loué 11 rue Carpeaux (Paris 18ème). Sarah Darmon assure alors la coordination des gestions du Festival (qui voit ses subventions augmenter et se diversifier) et du Collectif, avec des équipes de bénévoles très motivées et performantes. Elle est remplacée à ce poste par Raphaël Sevet le premier octobre 2003 ; lui-même remplacé par Violeta Salvatierra le premier août 2006.

Aussi bien la coopérative que le Festival des Cinémas Différents de Paris se sont largement étoffés pendant ces dernières années, grâce à la spécificité et une lisibilité originale des œuvres déposées à la coop et celles présentées dans les éditions du festival qui ont vu les programmes s’enrichir et se diversifier, tout en restant dans le cadre du cinéma différent et expérimental.

Des nouveaux statuts et un nouveau règlement intérieur ont été adoptés par les coopérateurs durant l’automne 2004 et les premiers mois de l’année 2005, à la suite d’un audit qui avait été demandé et à partir du travail de réflexion de plusieurs commissions.
Ces nouvelles structures réparties en départements ou pôles, assurent rapidement à la coopérative, un développement national et international dans le réseau du cinéma expérimental et différent.

Le pôle Festival est animé par une direction élue en Assemblée Générale sur proposition d’un projet.

En 2005, Bernard Cerf a exercé cette fonction, puis en 2006 il était associé à Laurence Rebouillon. En 2007 Laurence Rebouillon et Angélica Cuevas Portilla étaient codirectrices, en 2008, c’est Angélica Cuevas Portilla et Gabrielle Reiner qui sont à la tâche pour le 10ème anniversaire du Festival des Cinémas Différents de Paris.

 

Marcel Mazé avec Jean-Marc Manach et Laurent Mathieu. Novembre 2008.