Menu Fermer

Édito

Surplombant le spectre lumineux : le noir et le blanc sont aussi des couleurs, par Gabriela Trujillo

Les riches heures du Collectif Jeune Cinéma

La présente édition d’étoilements accompagne, en tant que supplément et complément, l’ensemble des manifestations au sein du 10ème Festival des Cinémas Différents de Paris.
Une multitude de voix et de générations s’y rassemblent pour retracer l’histoire du festival des Cinémas Différents de Paris depuis sa création et rendre compte de son actualité.
La forme subjective du souvenir et du témoignage sont privilégiées: il sied en effet aux agents fondateurs de rappeler la genèse du festival et du Collectif sous sa forme présente.
Ce parti pris d’une grande liberté de style permet de mieux apprécier les péripéties, prolongements, ricochets, heurs et malheurs d’une véritable épopée pour faire et présenter des cinémas différents à une époque où la norme fait loi.

Vues plongeantes sur le programme

Gabrielle Reiner, codirectrice du Festival, présente un panorama extensif des choix de programmation autour de la survivance du noir et blanc dans le cinéma contemporain, thématique qui serait en quelque sorte la bannière de cette 10ème édition.
Parallèlement, d’autres auteurs s’attachent à poser et élargir les questions soulevées par des séances thématiques. Ainsi, étoilements propose au public une cartographie analytique qui vise à parachever ces choix, réarticulant et renvoyant sans cesse à des œuvres présentées au cours du festival.

Input/Output ou : des artistes et des œuvres

La liberté a été donnée à des auteurs d’évoquer des artistes et des films ayant participé à des éditions antérieures du festival. Ce panorama de quelques affinités électives s’ajoute à des gros plans de «Trajectoires» de 2008 (Izabella Pruska Oldenhof, Robert Todd et Sylvain George).
Ce jeu entre présent et passé, ce va-et-vient entre Hyères et aujourd’hui, fait d’étoilements la plateforme théorique et poé- tique qui cherche à transcender le moment unique, irremplaçable, de la confrontation à ces œuvres nécessaires, riches et inépuisables. Rendre hommage aux cinémas différents.
 

Gabriela Trujillo