Menu Fermer

La forme fendue d’un être immense

My room le grand canal d’Anne-Sophie Brabant et Pierre Gerbaux, par Bidhan Jacobs

langage vierge corps monstrueux
filtrer opaque
ne rien voir être plus rien
pulsion Bolex
œil dans oreille
déchaîner matière floue vibrante
en flots saccadés rémanence de techniques
amour désir don excessif de soi
pellicule chimique réservoir de forces psychiques libérées
image par image primordiale parthénogenèse
ouvrir déployer corps généré
non plus métaphore mais comme quoi il est
organique sans organe
pulsant
dévorant
éclaté
se finir s’écouler transformer monde
noir blanc rouge
visions furieuses de violence ouïe

 

Bidhan Jacobs