Menu Fermer

Vers le débordement : poétique & politique(s) des liquides

Focus #8

jeu. 10 octobre 201910.10.19
20H00—22H00
5 rue des Ecoles
75005 Paris
Tarif
unique : 5€
Cartes UGC / MK2 et CIP acceptées
Séance précédée d’une performance d’Élodie Petit à 19:30

Programmé et présenté par Ana Servo (MUFF)

De la contemplation du mouvement des fluides à leur jaillissement, une poétique de la circulation, du débordement comme geste politique de désobéissance. Du lit de la rivière à celui des amantes, une navigation évoquant les questions du contrôle des corps, de l’émancipation  par l’éclaboussure, et les enjeux de l’existence d’une matière filmique qui s’échapperait des canaux qui lui sont habituellement réservés.

Recuerdo De Mi Santuario
Juliette Liautaud

France
2015
Numérique
7'10

Naked Writing
Aya Toraiwa

Allemagne
2015
Numérique
15'30

On The Line
Tina Takemoto

États-Unis
2018
Numérique
6'45

Pools
Barbara Hammer et Barbara Klutinis

États-Unis
1981
16 mm
6'

Filth
Emma Varker

Nouvelle-Zélande
2013
16 mm numérisé
2'

The Color Of Love
Peggy Ahwesh

États-Unis
1994
16 mm
10'

Zig-Zag Streamlet Sneaking In Shamelessly Twighwetting
Ursula Pürrer et A. Hans Scheirl

Autriche
1985
16 mm
4'

White Trash Girl
Jennifer Reeder

États-Unis
1995-1997
Vidéo numérisée
8'

Ce programme du Marseille Underground Film & Music Festival (MUFF) se veut une sorte de navigation : on chemine à travers les films, on y évoque tour à tour les questions du contrôle — notamment des corps biologiques et sociaux — la possibilité d’une émancipation par l’exploration et la construction de nouveaux territoires issus de l’éclaboussure, du débordement, et les enjeux de l’existence d’une matière filmique qui s’échapperait des canaux qui lui sont habituellement réservés.

On y rencontrera des cinéastes femmes et/ou queer dont les œuvres choisies abordent toutes cette idée du « liquide », avec leur propre langage et leurs intentions propres, allant d’une promenade le long d’un fleuve à l’utilisation de sang menstruel sur pellicule, en passant par de curieuses représentations pornographiques.

Écoulements, sécrétions, circulations et épanchements physiologiques ou géologiques pourront être ici vus comme évocation des écoféminismes et/ou volonté d’inscription dans une « mémoire féministe ». Mais ils seront aussi le refus d’une rétention — symbolique et littérale, de ces fluides, de ces flux menaçants — imposée aux corps et sexualités non normé.e.s, non dominant.e.s.

Ils constitueront la matière première, organique, et génératrice d’une œuvre. Des substances en liberté se superposent et s’accumulent pour créer de nouveaux paradigmes esthétiques, sociaux, politiques, pour former des paysages, en mutation, inventer de nouvelles mythologies, spiritualités ou utopies… À travers l’instabilité et l’imprévisibilité du mouvement liquide, processus sécrétoire — dont la dimension procréatrice est évacuée — et processus artistique — donc cinétique /cinématographique — sont mis en miroir non sans renvoyer à ce cinéma des marges qui anime le Marseille Underground Film & Music Festival (MUFF) depuis ses débuts, dans ce qu’il représente d’expérimentation et de possible débordement d’un cadre qui en d’autres lieux le norme et le régit.

De la théorie des humeurs à l’assujettissement des corps (assignés) « féminins », qu’on assimile à un systématique risque de trop-plein, de flots envisagés comme perte, il est question ici d’assumer le débordement dans toutes ces acceptions — se répandre au-delà de son lit ordinaire, hors de son contenant, franchir la défense adverse, être poussé plus loin qu’on ne voudrait * — pour pouvoir ensuite le générer et l’envisager comme geste émancipatoire. C’est une tentative d’évasion, de révolte, et nous voulons voir cette « fuite » non comme une défaillance mais comme un gain, un possible qui tendrait vers des formes nouvelles, des pratiques différentes, des alternatives ou un outil pour lutter ensemble face à la proposition dominante.

Alors… ouvrez les vannes !

Ana Servo pour le MUFF

*

Définition du dictionnaire Larousse

Né en 2016, le festival MUFF (Marseille Underground Film & Music Festival) regroupe divers.e.s passionné.e.s, acteurs et actrices issu.e.s du milieu cinématographique et musical underground local et national autour d’une volonté commune : créer un festival novateur, polymorphe de cinéma et de musique à Marseille en proposant projections, concerts, performances, et ateliers participatifs.