Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris

24ème édition

Du 12 oct. 2022Du 12.10.22
Au 16 oct. 2022Au 16.10.22

Focus

Lascars, Bâtards, Barbares. Corps noirs et autres âmes fugitives

Focus #1

Wed 12 October 202212.10.22
19H45—21H30
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Coffee Colored Children
Ngozi Onwurah
Sol in the Dark
Mawena Yehouessi

Home Bittersweet Home

Focus #2

Thu 13 October 202213.10.22
19H45—21H30
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Bittersweet
Sohrab Hura
I ran from it and was still in it
Darol Olu Kae
Fouyé Zetwal
Wally Fall
Le roi n’est pas mon cousin
Annabelle Aventurin

Archives cinématographiques non-alignées : Ya França, Ya França !

Focus #3

Fri 14 October 202214.10.22
19H45—21H30
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Ali au pays des Merveilles
Djouhra Abouda et Alain Bonnamy
Ya França, Ya França !
Rabia Teguia

Être dans plusieurs espaces à la fois : faire, programmer, écrire et archiver

Masterclass

Sat 15 October 202215.10.22
16H00—17H30
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Being Camelia
Mohamed Soueid
I was grateful the wind tore out my camera's microphone
Nour Ouayda
Not All Things That Shine Are Beautiful
Nour Ouayda

Cette maison

Focus #4

Sat 15 October 202215.10.22
19H45—21H30
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Cette maison
Miryam Charles

Soirée de clôture

Focus #5

dim. 16 octobre 202216.10.22
21H00—22H45
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Compétition

Compétition #1

jeu. 13 octobre 202213.10.22
18H00—19H20
5 rue des Ecoles
75005 Paris
Ce programme présente des films pouvant potentiellement heurter la sensibilité du jeune public.

Programmation

État du langage
Camille Zisswiller & Nicolas Lefebvre
Post
Marylène Negro
Skin Pleasure
TRIPOT (Marius Packbier & Aïlien Reyns)
A Weave of Light
Bram Ruiter

Compétition #2

Thu 13 October 202213.10.22
21H45—23H00
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

SEAM
Sheri Wills
Le Passage du col
Marie Bottois
To cut a tree in a green moon
Felipe Esparza
Ob Scene
Paloma Orlandini Castro
Parasite Family
Prapat Jiwarangsan
We'll Find You When The Sun Goes Black
Anouk De Clercq
Mars Exalté
Jean-Sébastien Chauvin

Compétition #3

Fri 14 October 202214.10.22
18H00—19H20
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

ul-Umra
Gautam Valluri
Minimal Sway While Starting My Way Up
Stéphanie Lagarde
I Was A Ghost Myself
Müge Yıldız
Moire / Écume
Maxime Hot
The Frog is the Pond's Witness
Anuj Malhotra
The day lives briefly unscented
Brandon Wilson
Les images qui vont suivre n’ont jamais existé
Noé Grenier
Postlude
Roger Deutsch

Compétition #4

Fri 14 October 202214.10.22
21H45—23H00
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

The Other Moon
Dimitra Mitsaki
Building an Edge
Britany Gunderson
White Shadow
collectif_fact, Annelore Schneider & Claude Piguet
9,000 Square Feet
Akari Yasuda-Akiki
Call me Jonathan
Bárbara Lago
backflip
Nikita Diakur
Show Me Other Places
Rajee Samarasinghe

Compétition #5

Sat 15 October 202215.10.22
18H00—19H20
5 rue des Ecoles
75005 Paris
Ce programme présente des films pouvant potentiellement heurter la sensibilité du jeune public.

Programmation

Tutto qui
Anna Marziano
Dima, Dmitry, Dmytro. Glory to the Heroes
Clemens Poole
Embers from Yesterday, Aflame
William Hong-xiao Wei
From a Spaceless Within
Matthew LaPaglia
Knife Play (for two angels)
a. laurel lawrence

Compétition #6

Sat 15 October 202215.10.22
21H45—23H00
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Three Cities Winter '19
Connor Kammerer
Education Lost
Francisco Álvarez Ríos
End Time and The Trajectories of Ancestors
Edwin Lo Yun Ting
Bird in Italian is Uccello
Gernot Wieland

Délibération publique du jury

dim. 16 octobre 202216.10.22
14H00—18H00

Reprise des films primés

dim. 16 octobre 202216.10.22
19H00—20H15
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Le Passage du col
Marie Bottois
Bird in Italian is Uccello
Gernot Wieland
Knife Play (for two angels)
a. laurel lawrence
Ob Scene
Paloma Orlandini Castro
backflip
Nikita Diakur

Jeunes Publics

Jeunes Publics #1

à partir de 6 ans / Le cinéma, images par images

mer. 5 octobre 202205.10.22
14H30—15H45
45-47 rue de l’Égalité
92130 Issy-les-Moulineaux

Programmation

Cher Emile, Louis, Auguste, George et les autres...
Cécile Ravel
Nam!
Elena Duque
Repeat
Olga Radic
How to Draw Clouds
Salise Hughes
L'homme, le pain, le jardin
Olga Roger
Ulu Umil Eek
Guy Trier
Origin of Flowers
Yuri Muraoka
La mar salada
Elena Duque

Jeunes Publics #2

à partir de 6 ans / Le cinéma, images par images

Wed 12 October 202212.10.22
14H30—15H45
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Cher Emile, Louis, Auguste, George et les autres...
Cécile Ravel
Nam!
Elena Duque
Repeat
Olga Radic
How to Draw Clouds
Salise Hughes
L'homme, le pain, le jardin
Olga Roger
Ulu Umil Eek
Guy Trier
Origin of Flowers
Yuri Muraoka
La mar salada
Elena Duque

Jeunes Publics #3

Projection-débat, à partir de 15 ans / Faire des images pour prendre la parole

Fri 14 October 202214.10.22
14H30—16H00
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

La Machine avalée
Stéphane Gérard
Ciao Bella, Ciao
Laurence Rebouillon
Radio Haiti
Moira Tierney
On ira à Neuilly Inch'Allah
Anna Salzberg & Mehdi Ahoudig

Cinéastes -15 ans & 15-17,9 ans

Sat 15 October 202215.10.22
13H30—15H30
5 rue des Ecoles
75005 Paris

Programmation

Comme tous les matins
Meïline Héron
À deux pieds
Armand Le Guillou
Do not pollute
Bru Cusidó i Marzo
La danse des légumes
Théodore Specht Moussé
La guerre de sable
Gabrielle Camus et Sarah Bourg
Les brioches magiques
Ménine Beaugrand-Collot
Suzy
Gabrielle Camus
Tueur
Iu Cusidó i Marzo
Un monde sans couleurs
Ismael Ladjimi
Une poésie avec cette photo
Simone Gillet Le Bour
À l'eau
Nino Koutchinsky et Mika Romy
Amorette
Nataly Chehade
Chen Yuan
楷棋 (Kai-Chi-Peng)
Eclipse
Violette Authelain et Noémie Cartier-Lange
Express Machine
Erik Sémashkin
Hill
Erik Sémashkin
Fin de ronde
Yaëlle Suisse
La Niaque
Gabin Fenollosa
Pantomime
Anton Zollwa et Mel Dance
Snail Day
Hollowaus
Articles liés au festival
Centre de documentation

Edito

« Impossible d’aller au cinéma sans me rencontrer. Je m’attends. Ả l’entracte, juste avant le film, je m’attends. Ceux qui sont devant moi me regardent, m’épient, m’attendent. Un nègregroom va apparaître. Le cœur me tourne la tête. »

Peau noire, masques blancs, Frantz Fanon, 1952

 

La salle de cinéma est un lieu d’abîme. On n’y a peur, on s’y perd, on se noie. Un lieu qui nous aspire. Un lieu où l’on projette, aussi, on plaque sur les images projetées nos propres images intérieures. C’est un lieu où aussi on s’attend, sans jamais se voir, si ce n’est sous la forme d’un corps boursouflé, souffrant, seulement « drôle », figurant, bête, en somme, sous la forme d’un « corps-décor ». C’est l’expérience de Frantz Fanon, à Paris, au cinéma, dans les années 1950, où de voir des corps noirs au cinéma, c’est peut-être ne pas les voir du tout, ou lorsqu’on les voit, ils ne sont que des figures spectrales, des stéréotypes, des corps qu’on exècre, qu’on veut voir au sol, dans la rue, domptables, au cachot, silencieux, « chut ! », « ferme ta bouche », « ils sont bruyants ces gens », « le bruit et l’odeur »…

Un lieu qui peut donc être étouffant, sans air, où oui parfois, on peut dire qu’on ne peut pas respirer dans cette boîte noire, car dehors, il y a des cris, dehors il y a des corps qui ne peuvent pas rentrer, des corps qui rôdent, des corps-spectres qui hantent les Capitales, qui se sont vidés le crâne et le corps pour le Capital, dehors, « sors », « pars », « casse-toi », vomissures, boursouflures, chair à canon, chair de front, chair à exposer, à voir dans les rues et les musées, exposition permanente partout, des corps venus de loin, qui ne reviennent jamais à elleux-mêmes.

L’histoire de ces corps, de ces corps racisés au cinéma, de par la violence, ne peut pas s’écrire sous une forme calme, acceptable et apaisée. L’archivage de ces corps ne peut se faire par des murs, des dates et des mots-clés.

C’est une histoire de la violence, qui s’écrit aussi à travers la peau, par des blessures, des traumatismes, des absences, et lorsqu’elle sort, elle dérange, elle fait bouger la salle de cinéma, elle dépasse l’écran, le déchire, le brûle. Le corps revient à lui, depuis la cendre de ses masques carbonisés, « se baignant, dans l’immensité de l’océan », pour citer le film Coffee Colored Children, présent dans le programme.

Cette édition du Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris, dans ses séances focus, se concentre sur des films réalisés par des cinéastes afrodescendant.e.s, dont les formes troublent les frontières entre fiction, documentaire, animation et expérimental, instituées par une industrie et une pensée capitalisante. Dans ce contexte, le terme même d’expérimental ne sera pas questionné seulement au niveau de la forme, mais aussi au niveau d’un écosystème qui entoure la production d’un film, notamment dans la carte blanche donnée à Léa Morin et Annabelle Aventurin. Pour parler de nos histoires, aussi multiples soient-elles, il y a ce besoin autant dans la forme que dans la manière d’arriver à cette forme, de tout le temps questionner la colonialité qui nous entoure. La race, le genre, le sexe, la classe sont des données non pas théoriques et de surface, mais des données de vie, des données d’expérience de vie qui, sans être considérées ou amenuisées, permettent à une « norme » blanche, masculine et hétérosexuelle de dominer le regard, le « gaze », la pensée, le tout. Dans  Coffee Colored Children  réalisé par Ngozi Onwurah, montré très rarement en France depuis sa première en Angleterre il y a 34 ans, on voit des enfants frotter profondément et violemment leur peau marron, avec une brosse et un produit en poudre blanc, afin que leur peau devienne blanche. Geste de l’internalisation du racisme dans toute sa violence. Le film se retourne alors, en son milieu, et partant de ces auto-mutilations du corps qui est notre expérience quotidienne de la race, on en sort, on lâche ce produit, on sort de cette baignoire exiguë blanche, on se baigne dans l’océan, et l’on regarde alors nos peaux, leur beauté, leur vigueur, leurs histoires, leur vie.

Le corps est alors comme une archive. Lire et puis, écouter les blessures et scarifications sur ta peau. Y voir leur beauté.

Les films montrés sont donc comme des histoires, toujours ballottées, renvoyées, arrachées, et qui reviennent, vers elles-mêmes, en leur intimité, en la beauté de leurs parcours si multiples, entre l’Angleterre et le Nigéria avec Ngozi Onwurah, depuis la banlieue parisienne avec Mawena Yehoussi, entre la Guadeloupe et Rosny avec Annabelle Aventurin, entre le Canada, les USA et Haïti avec Miryam Charles… et d’autres espaces et temporalités que vous pourrez ressentir dans ces moments partagés sur écran.

Un écran, qu’à un moment on quitte, pour partager, se voir, ensemble, discuter en bas, en haut, entre, et boire, boire encore, s’embrasser et s’empoigner malgré la crise planétaire qui nous attaque. Malgré le froid et les regards.

Frantz Fanon, seul, alors sort du cinéma parisien, le crâne embrumé, il fait froid dans ce pays de merde, il y a de l’air glacé qui passe dans ton pantalon, passe et repasse, jusqu’à frotter ta peau, l’éclaircir, la blanchir, se réveiller sans visage. Il fait froid. Mais bientôt ce froid se transformera. Ça bout à l’intérieur. Il y a un feu. On regarde tous ces français qui sortent de la salle de cinéma, ils rigolent, nous regardent, nous dé-visagent, et notre visage se craquelle, se brise, devient dur, comme du bois, impénétrable, mais il y a du feu, il y a de la beauté derrière ce masque que l’on est forcé de porter, derrière ce sourire que l’on doit plaquer sur notre visage endolori. Le feu va venir, d’une manière ou d’une autre. Bientôt Frantz va fuir tout cela, fuir pour sa survie, va transformer son feu et sa violence, avec souffrance et avec joie, vers une révolte, vers un mouvement.

« (…) Je me sens une âme aussi vaste que le monde, véritablement une âme profonde comme la plus profonde des rivières, ma poitrine a une puissance d’expansion infinie. Je suis don et l’on me conseille l’humilité de l’infirme… Hier, en ouvrant les yeux sur le monde, je vis le ciel de part en part se révulser. Je voulus me lever, mais le silence éviscéré reflua vers moi, ses ailes paralysées. Irresponsable, à cheval, entre le Néant et l’Infini, je me mis à pleurer. »

 

Films primés

Galerie

Ressources

Membres du jury

Miryam Charles

D’origine haïtienne, Miryam Charles est une réalisatrice, productrice et directrice de la photographie vivant à Montréal. Elle a produit plusieurs courts et longs métrages. Elle est également la réalisatrice de plusieurs courts métrages. Ses films ont été présentés dans divers festivals au Québec et à l’international. Elle vient de terminer la réalisation de son premier long métrage This House. Son travail explore les thèmes liés à l’exil et aux héritages de la colonisation.

Chloé Galibert-Laîné

Chloé Galibert-Laîné est chercheuse et réalisatrice. Titulaire d’une thèse SACRe consacrée au réemploi d’internet dans le cinéma de non-fiction contemporain, elle est actuellement en post-doc à la Haute école d’art et de design de Lucerne, en Suisse. À l’automne 2022 elle est professeure invitée à l’Université de Massachusetts, et a récemment donné cours à l’Université de Berne, aux Beaux-Arts de Marseille, au California Institute of the Arts et à l’Université Paris 8. Ses desktop films et essais vidéo, qui explorent des questions liées aux activités spectatorielles, aux pratiques d’appropriation, aux processus de production de connaissances et à la mémoire des médias, ont notamment été présentés à l’IFFRotterdam, au FID Marseille, au festival d’Oberhausen, au Ji.hlava DFF, à la transmediale, au FIPADOC et à Ars Electronica.

Baya Medhaffar

Née en 1995 à Tunis, Baya Medhaffar est réalisatrice et musicienne. Après des études de cinéma et de philosophie à Paris 8, elle se tourne vers la réalisation notamment en étant l’assistante de Jilani Saadi pour son film Bidoun 4. En 2021, elle réalise son premier court métrage Festina Lenteيا عم الشيفور qui a été sélectionné dans de nombreux festivals tels que le FID Marseille, Doc Lisboa, Jihlava Film Festival, les Journées Cinématographiques de Carthage mais aussi le Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris et la Mostra del Nuovo Cinema di Pesaro de Pesaro où il a été primé. Depuis 2020, elle est programmatrice au Festival Gabès Cinéma Fen en Tunise.

Martín Molina Gola

Martín Molina Gola est né à México le 5 mai 1988. Après des études de cinéma à L’Université Nationale Autonome du Mexique il a photographié et réalisé plusieurs court-métrages documentaires et expérimentaux. Son travail a été montré dans de nombreux festivals dont la Berlinale, Oberhausen, EXiS ou FICUNAM. En plus de son travail cinématographique, il est aussi critique de cinéma et chercheur. Il collabore dans plusieurs revues mexicaines parmi lesquelles Nexos et Malatesta. En ce moment il réalise une thèse doctorale sur Fernand Deligny et la question de l’art à l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

Julian Ross

Julian Ross est un chercheur, curateur et écrivain basé à Amsterdam. Il est professeur adjoint au Centre for the Arts in Society (LUCAS) de l’Université de Leyde. Il a été programmateur au Festival international du film de Rotterdam (2015-22) et membre du comité de sélection du Festival du film de Locarno (2019-20). Il a été commissaire de programmes cinématographiques, d’expositions et de performances à la Tate Modern, à l’Art Institute of Chicago, au Kunsthal Rotterdam, au Eye Filmmuseum, au Tokyo Photographic Art Museum et au British Film Institute. En 2021, il a été programmateur invité au Festival international du film de Singapour, conservateur de films à Other Futures et co-curateur du programme de films à la Biennale Photomonth de Tallinn.

Équipe du festival

Équipe du 24e Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris (12-16 oct. 2022)

Laurence Rebouillon
Présidente de l’association

Coordination générale, administration et régie copies

Tomaž Burlin
Alma-Lïa Masson-Lacroix
Orianne Lepetit
Assistante

Comité de Programmation des Focus

Maxime Jean-Baptiste
Stéphane Gérard
Leïla Jiqqir
Nour Ouayda
Eden Tinto Collins

Comité de Programmation Compétition

Caroline Barc
Gauthier Beaucourt
Félix Fattal
Stefano Miraglia
Laurence Rebouillon
Fabien Rennet
Ishrann-Hagop Silgidjian
Luc Vialle

Programmation Section des Cinéastes -15 et 15-17,9

Carole Arcega
Coordination
Simon Le Gloan
Coordination
Alma-Lïa Masson-Lacroix
Coordination
Maxime Dallée
Calypso Joyeux
Nino Pfeffer
Alexia Stefanovic
Andreï Tachou

Programmation Jeune Public

Simon Le Gloan
Pôle Transmission
Alma-Lïa Masson-Lacroix
Pôle Transmission

Gazette

Charles Tristram

Communication

Alma-Lïa Masson-Lacroix
Stefano Miraglia

Photographe festival

Raphaëlle Giaretto

Bandes-annonces festival

Félix Fattal
Charles Tristram
Eden Tinto Collins

Coordinateur.ice.s de la publication

Tomaž Burlin
Orianne Lepetit
Alma-Lïa Masson-Lacroix
Laurence Rebouillon

Traduction et sous-titrage

Raphaëlle Giaretto
Orianne Lepetit
Alma-Lïa Masson-Lacroix

Comité de relecture

Caroline Barc
Raphaëlle Giaretto
Fabien Rennet
Frédéric Tachou

Design graphique

Marine Bigourie

Conception du site internet

Studio EPRC

Équipe du Grand Action

Isabelle Gibbal-Hardy
Directrice
Alexandre Tsekenis
Associé
Amaia Elisseche
Directrice adjointe
Victor Bournerias
Programmateur adjoint, projectionniste
Nathan Bouam
Responsable technique, projectionniste
Léa Chesneau
Assistante, projectionniste, accueil
Nicolas Ranger
Régisseur, projectionniste, accueil
Reuben Bocobza
Projectionniste, accueil
Léo-Paul Louvet
Projectionniste, accueil
Raphaëlle Irace
Projectionniste, accueil
Yann Sudres
Projectionniste, accueil

Remerciements

L’équipe du festival remercie tou.te.s les membres du CJC qui ont travaillé bénévolement à la réalisation de cette édition.

Le CJC remercie également pour leurs participations, idées, soutiens et gestes :

Annabelle Aventurin, Sofia Dati, Théo Deliyannis, Gwenola Dessaux (Lycée Albert de Mun), Calypso Debrot, Olivier Dutel, Christina Demetriou (Oyster Film), Wally Fall, Stéphane Gérard, Darol Olu Kae, Alexander Lebier (La Halle des Epinettes), Olivier Marboeuf (Spectre Production), Léa Morin, Judit Naranjo Ribo, Colleen O’Shea (Women Make Movies)

Un grand merci à tous les cinéastes et les artistes qui ont permis à cette 24ème édition de voir le jour, ainsi qu’aux membres des jurys, aux programmateur.ice.s, aux intervenant.e.s, aux auteur.ice.s des articles du catalogue, et à tou.te.s les invité.e.s.

Les films de cette édition sont distribués par : Collectif Jeune Cinéma, Cinemawon, Oyster Film, Spectres Production, Women Make Movies et par les cinéastes elleux-mêmes.

Partenaires

Le Collectif Jeune Cinéma est soutenu par

CNCRégion Ile-de-FrancePréfet de la région d'Ile-de-FranceVille de Paris

Partenaires de la 24ème édition

Cinéma Le Grand ActionLa Halle des ÉpinettesClavim

Explorer les éditions passées

Chargement