Menu Fermer

Centre de documentation

[Cette partie est en construction, des archives seront ajoutées au fur et à mesure]

News

étoilements (2007-2010)

Comment mieux parler du cinéma qu’en en faisant une occasion d’étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d’étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d’avoir à l’écrire ?
Quel exigence impossible que d’avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l’inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent, se toisent, s’appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d’étoile. La parution est trimestrielle.

n°0 / septembre 2007 : libre

n°1 / décembre 2007 : bords, bordures

N°2 / Mars 2008 : le devenir

n°3 / juin 2008 : l'adresse

n°4 / septembre 2008 : la promenade

n°5 / décembre 2008 : le retard

n°5 BIS / hors série : 10ème Festival des Cinémas Différents de Paris

Édito
Surplombant le spectre lumineux : le noir et le blanc sont aussi des couleurs, par Gabriela Trujillo
la FONDATION du FESTIVAL DES CINEMAS DIFFERENTS de PARIS (1999)
par Jean-Marc Manach avec Laurent Mathieu et Marcel Mazé
Avant et après
par Laurent Mathieu
Historique du Festival des Cinémas Différents de Paris
par Jean-Marc Manach
D’un Cinéma l’Autre – D’un Marcel à un autre Marcel
(extrait) par Karine Prévoteau
Du noir et blanc dans la programmation du 10ème Festival des Cinémas Différents de Paris
par Gabrielle Reiner
Renouveau du cinéma expérimental français
À partir de trois « films de jeunesse » de Dominik Lange, Philippe Cote et Carole Arcega, par Raphaël Bassan
Les corps andalous
(sur la séance Rêves et fantasmes) par Emeric de Lastens
Ecrire un nouveau cinéma
par Johanna Cappi
Hantises
par Raphaël Bassan
Karpo Godina à travers deux de ses courts-métrages
par Olivier Hadouchi
Robert Todd - La Quête
par Viviane Vagh
Trajectoire : Izabella Pruska-Oldenhof
par Emilie Padellec
«Nous portons l’éclat, la douleur et le nom» : crier dans la terre de personne.
Esquisse sur quelques films de Sylvain George, par Gabriela Trujillo
Mauro Santini, la transfiguration de l’éphémère
par Dario Marchiori
Pierre-Yves Cruaud : Vidéaste en révolution
par Bidhan Jacobs
Hymen de Carole Arcega, les traces du dévoilement
par Gloria Morano
La forme fendue d’un être immense
My room le grand canal d’Anne-Sophie Brabant et Pierre Gerbaux, par Bidhan Jacobs

n°6 / mars 2009 : l'insistance

n°7 / juin 2009 : la fracture

n°8 / septembre 2009 : la voix

n°9 / décembre 2009 : peaux

n°10 / mars 2010 : la joie

n°11 / juin 2010 : nullité

Cinéma Différent (1976-1980)

Dans les années 1970, le Collectif Jeune Cinéma se lance sur l’initiative de Patrice Kirchhofer dans la publication d’une revue innovante. Cinéma différent mêle textes théoriques et écrits plus libres des artistes/cinéastes de passage au CJC. Un souffle de liberté transparaît à la lecture de chaque numéro, tant dans les formes d’écriture (montages/collages photographiques agrémentés de textes, essais artistiques, etc.), que dans les sujets développés (le cinéma expérimental japonais, la musique électro-acoustique, le Festival d’Hyères, etc.).

Dès sa forme, Cinéma différent semble faire directement écho à la position que prend le cinéma expérimental dans le paysage cinématographique. Claude Brunel, l’une des auteurs récurrente de la revue, la définit ainsi : “Soumise à aucune ligne directrice, si ce n’est celle des exigences, victime d’aucune théorie mais ouverte à toutes les théories, conçue et réalisée à l’écart des chapelles et des polémiques, des “ce-qu’il-faut-penser”, et des “ce-qu’il-faut-faire”, Cinéma différent n’a d’autre but qu’aider à la connaissance, à la diffusion et à la création du cinéma indépendant, différent et expérimental” {1}. Reflet de la diversité dont regorge ce cinéma, la revue parvient à concilier des explications précises et aiguisées sur divers mouvements expérimentaux, avec une grande part de création insérée immédiatement, à même les pages.

Pour la mise en ligne de Cinéma différent, Claude Brunel et Jean-Paul Dupuis, deux auteurs ayant participé à l’aventure, ont accepté de nous livrer une entrevue. Ce fût l’occasion pour nous d’aborder plus largement l’organisation du CJC à cette époque et le statut du cinéma expérimental.

 

1  BRUNEL Claude, “Editorial”, Cinéma différent, numéro 23/25, Juillet/Août/Septembre 1979, p.3

Autour de la revue

Quelques documents de nos archives autour de la revue Cinéma Différent.

Les numéros